Symposium

Publié : 08/01/2020 16:39:13 - Catégories : Actualité d'ABOT

En novembre dernier a eu lieu le dernier symposium de la DSAC concernant les drones et l’espace aérien. L’objectif de ce symposium était de pouvoir échanger entre les différents acteurs de l’espace aérien, déterminer les enjeux quant au partage d'un tel espace et construire l’avenir avec un maître mot : sécurité. Beaucoup de questions, de bases réglementaires à renforcer mais surtout la volonté d’avancer tous ensemble.

Retour sur le Symposium en images:

La filière drone professionnelle compte entre 10 000 et 14 000 télépilotes et à minima tout autant de drones professionnels en circulation. Les applications professionnelles s’orientent en premier lieu sur l’audiovisuel (25%) puis le BTP (20%) et la surveillance/sécurité (20%), enfin l’agriculture suit de peu (15%).

Aujourd’hui, le drone dans l’espace aérien c’est quoi ?

Les règles générales de l’espace aérien et de la circulation des drones sont régies par l’arrêté Espace de Novembre 2015 (https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000031679868&categorieLien=id)  qui reprend notamment les dispositions générales, les restrictions et interdictions de survol et le cadre des activités particulières.

Il est impératif aujourd’hui pour un télépilote de drone professionnel de connaître et de respecter la législation. Se former à la pratique du pilotage de drone et passer l’examen théorique DGAC. Adapter le matériel aux exigences des scénarios par le rajout selon, de coupures moteurs et ou parachutes.

Et demain ?

Drone au coucher de soleil

Il faudra faire face à l’augmentation de la densité du trafic aérien drones mais aussi des avions, des hélicoptères de secours, etc... U-Space en facilitera la gestion en proposant un ensemble de services pour un accès des drones à l’espace aérien.  L’Air Traffic Management sera au cœur des réflexions et des dispositions.

La réglementation aura un avenir européen avec des principes nationaux conservés.

Il n’y aura plus de distinction loisir vs pro en tant que telle, mais il s’agira plutôt de déterminer les conditions dans lesquelles le vol va se dérouler, quel qu'en soit sa nature professionnelle ou amateur. Il sera important que tout aéronef soit électroniquement visibleUn dispositif électronique et lumineux est requis.

Un drone se définit par sa capacité de voler sans pilote à bord, cela comprend donc une catégorie de petits drones de quelques grammes à quelques kilos, jusqu'à des taxis volants par exemple, donc la réglementation va chercher à s'adapter à ces différents aéronefs en fonction de leur usage, poids, taille, activité, etc…

Les exigences de la sécurité et en particulier de la sécurité aéronautique ne devront pas être revues à la baisse. Pour ce faire, il sera nécessaire d’avoir la coopération de tous. Toutes les compétences, les expériences et les bonnes volontés de tous les acteurs de l’éco-système seront utiles pour répondre encore à de nombreuses questions, comme :

Les drones devront ils se soumettre aux exigences de l’aéronautique ? Comment pouvoir rendre tous les drones électroniquement visibles ? Quelles normes pour la transmission des données et échanges entre les différents utilisateurs de l'espace aérien? Etc…

Un enjeu énorme pour l’aviation civile !

Retrouvez le détail de la journée et des présentations ici https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/symposium-securite#e0

Et n’hésitez pas à nous poser vos questions à contact@abot.fr